21.08.2018, 16:39

Valais: combattre son illettrisme coûtera moins cher

chargement
Un adulte sur six souffrirait d’illettrisme, selon l’Office fédéral de la statistique.

formation continue Le Canton et la Confédération allouent 635 000 francs chacun dans un programme de lutte contre l'illettrisme. Conséquence: les personnes qui éprouvent des difficultés en français ou en mathématiques peuvent désormais prendre des cours pour seulement 7 fr. 50 l'heure.

Imaginez une journée où vous peinez à comprendre l’horaire du train, une notice de médicament, une lettre de l’école de votre enfant. Cette situation peu enviable, un adulte sur six la vivrait au quotidien en Suisse, d’après l’Office fédéral de la statistique. Rien qu’en Valais, l’illettrisme toucherait 30 000 personnes majeures.

A lire aussi : Le nombre d’illettrés en Valais ne diminue pas

Pour combattre ce phénomène qui ne faiblit pas, le programme Simplement mieux lance une campagne de sensibilisation inédite à l’échelle du pays. Le Valais y participe, avec neuf autres cantons. «Il faut lutter contre cette réalité souvent insoupçonnée qui complique la vie de beaucoup de gens», a plaidé Christophe Darbellay, chef du Département valaisan de la formation, mardi en conférence de presse.

En savoir plus : Le site internet du programme Simplement mieux

Le Canton alloue 635 000 francs

Afin que les illettrés du canton améliorent leurs capacités en lecture, écriture et calcul, l’Etat du Valais et la Confédération débourseront 635 000 francs chacun d’ici à 2020. Cet argent servira, dans un premier temps, à communiquer sur le problème et les solutions existantes. 

 

Les illettrés préfèrent trop souvent dire qu'ils ont oublié leurs lunettes plutôt que d'admettre leurs déficiences.»
Claude Pottier, chef du Service de la formation professionnelle.


«Pour le Canton, on parle d’une participation de 50 000 francs à la campagne de publicité nationale. Le but étant que les illettrés prennent conscience qu’ils ne sont pas seuls. Trop souvent, ils préfèrent dire qu’ils ont oublié leurs lunettes ou que leur clavier a un problème, plutôt que d’admettre leurs déficiences», formule le chef du Service de la formation professionnelle, Claude Pottier.

L’entourage est sollicité

La campagne publicitaire s’adresse aux illettrés capables de comprendre une affiche, mais aussi – et peut-être surtout – à l’entourage et aux relations administratives qui constatent un besoin de soutien. Car c’est bien par le financement de ceux qui, sur le terrain, tentent d’enrayer l’illettrisme depuis des années que passera principalement l’intervention de l’Etat. 

Grâce à un mandat de prestations passé avec le Canton, l'association Lire et écrire  Valais et l’Université populaire du Valais romand peuvent proposer leurs cours à seulement 7 fr. 50 l’heure. Lire et écrire dispense des formations pour mieux maîtriser le français. L'Université populaire est chargée d’organiser des ateliers en lien avec les mathématiques et la technologie.  

En savoir plus : Le site internet de Lire et écrire Valais

En savoir plus : Le site internet de l'Université populaire du Valais romand

«Les personnes qui ont eu un rapport compliqué avec l’école ont intérêt à suivre ces modules avant d’entamer une formation de longue durée. Elles pourraient sinon rapidement se décourager», note la directrice de Lire et écrire Valais, Valérie Marty-Zen Ruffinen. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top