07.08.2015, 14:11

"En situation d'illettrisme, je me sentais prisonnière"

Premium
chargement
Pas facile pour Corinne Borgeat de témoigner à visage découvert dans son canton natal. "Mais je veux prouver que l'illettrisme n'est pas une honte!" 

   CHRISTIAN HOFMANN
Par CHRISTINE SAVIOZ
CORINNE BORGEAT

"Savoir lire, c'est la liberté." Pour Corinne Borgeat, une Valaisanne de 49 ans d'origine montheysanne, ces mots ne sont pas trop forts. Ils prennent même un sens vital pour cette maman de trois enfants qui a souffert d'illettrisme jusqu'à ses 33 ans. "Quand on est dans une telle situation, on se sent prisonnier."

Le parcours de Corinne...

Top