30.11.2018, 11:01

2,5 milliards pour enterrer nos déchets radioactifs

chargement
Une partie de la facture sera prise en charge par les exploitants de l'industrie nucléaire. Un milliard restera à charge de la Confédération et des écoles polytechniques.

environnement En 2015, la Confédération estimait qu'enterrer nos déchets nucléaires ne coûterait "que" 1,4 milliard. Trois ans plus tard, la facture est revue très nettement à la hausse, à 2,5 milliards.

La Confédération devrait débourser 2,5 milliards de francs pour l'élimination des déchets radioactifs provenant de la médecine, de l'industrie et de la recherche. Le Conseil fédéral a pris vendredi connaissance d'estimations revues à la hausse.

 

 

En 2015, Berne ne tablait que sur des coûts globaux de 1,4 milliard. Ce chiffre ne tenait toutefois pas compte des dépenses déjà réalisées pour le conditionnement et l’entreposage. Les montants pour le futur dépôt en profondeur des déchets de faible et de moyenne activité ont en outre augmenté.

Les nouvelles estimations ont également montré que la part de la Confédération aux coûts annuels pour le financement de la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (NAGRA) est, depuis des années, trop basse en comparaison avec celle des exploitants des centrales nucléaires. Cette part doit donc être adaptée en conséquence.

 

 

Emoluments

Le démantèlement, le conditionnement et l’entreposage occasionneront des coûts légèrement supérieurs à 1,3 milliard, le stockage en profondeur coûtera 1,2 milliard. Une partie est financée par des émoluments perçus auprès des producteurs de déchets.

Une autre partie ne sera due qu'à partir de 2070, une fois la phase d’exploitation du dépôt en profondeur achevée. Il reste ainsi environ 1 milliard à la charge de la Confédération et du domaine des écoles polytechniques fédérales, chacun pour moitié.

 

 

La Confédération est responsable de la gestion des déchets radioactifs issus de la médecine, de l’industrie et de la recherche. Ces déchets proviennent des installations de recherche de la Confédération et des EPF mais également de l’industrie, des hôpitaux et d’autres institutions de recherche.

Ils seront ultérieurement évacués dans un dépôt en profondeur avec les déchets des centrales nucléaires suisses dont la responsabilité incombe aux exploitants desdites centrales. Le Conseil fédéral devrait disposer d'une nouvelle estimation des coûts d'ici à fin 2023.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Accidents nucléairesAccidents nucléaires: les scénarios catastrophes durcis pour mieux protéger la populationAccidents nucléaires: les scénarios catastrophes durcis pour mieux protéger la population

Les scénarios catastrophes seront durcis

Afin de mieux protéger la population suisse contre d'éventuelles catastrophes, le scénario de référence sera durci....

  14.11.2018 11:07

EnergieAprès sa dernière révision annuelle, la centrale nucléaire de Mühleberg peut redémarrerAprès sa dernière révision annuelle, la centrale nucléaire de Mühleberg peut redémarrer

Energie atomiqueNos centrales nucléaires bien protégées contre des crashs d'avion, selon l'inspection fédérale de la sécurité nucléaireNos centrales nucléaires bien protégées contre des crashs d'avion, selon l'inspection fédérale de la sécurité nucléaire

NucléaireNucléaire: l'arrêt d'urgence à Mühleberg était dû à des soupapes presque ferméesNucléaire: l'arrêt d'urgence à Mühleberg était dû à des soupapes presque fermées

Top