13.09.2017, 00:01  

Le deuxième plus petit festival du monde rempile

Abonnés
chargement
En 2016, plus de 200 personnes avaient fait le déplacement à Zinal pour la première édition.

 13.09.2017, 00:01   Le deuxième plus petit festival du monde rempile

Par dm

Pour sa seconde édition ce week-end, le festival anniviard a soigné sa programmation.

Si l’idée d’organiser un festival à quelque 1600 mètres d’altitude ne les refroidit pas, c’est surtout grâce aux passions brûlantes qui les animent. Celle de la musique, oui, mais aussi celle de la fête. «Il y a un peu plus d’un an, alors que nous étions de sortie avec des amis, nous cherchions un moyen de redynamiser la vie...

Si l’idée d’organiser un festival à quelque 1600 mètres d’altitude ne les refroidit pas, c’est surtout grâce aux passions brûlantes qui les animent. Celle de la musique, oui, mais aussi celle de la fête. «Il y a un peu plus d’un an, alors que nous étions de sortie avec des amis, nous cherchions un moyen de redynamiser la vie nocturne de Zinal et de ses alentours», glisse le président du comité d’organisation, Lucien Marandola.

Une poignée de mois plus tard, la première édition du 2e plus petit festival du monde (2ppfm) rassemblait plus de 200 participants. «On espère doubler ce chiffre cette année», poursuit l’Anniviard qui se réjouit d’accueillir plus de monde, tout en gardant une petite structure.

Des tribulations sur deux jours

Et, pour ce faire, le comité a opté pour une date supplémentaire. «La soirée de vendredi se veut plus populaire, avec deux DJ, alors que celle de samedi est davantage axée sur la programmation.» Des artistes du cru, mais pas seulement. Avec le Carré (VD), Helium Echoes (VS), The Last Moan (VS), C.O.T.I (GE) et Pavel (NE), «les styles oscillent entre rock et électro jusqu’au hip-hop américain». Une programmation béton qui devrait faire tressauter le plastique de l’Arcadôme (ndlr: une structure gonflable), monté pour la manifestation.

Un nom peu accrocheur

Quant au nom quelque peu singulier de l’événement, le président a sa réponse. «Le statut du «plus petit» était déjà revendiqué par un festival de courts métrages à Strasbourg, précise, non sans humour, Lucien Marandola. Le nom qu’on a choisi est trop long, peu accrocheur, mais il nous a fait bien rire, alors on l’a gardé.» dm

Zinal: vendredi de 18 à 3 h. Samedi dès 16 h. Navettes pour le val d’Anniviers (1 h du matin) et Sierre (3 h du matin). Prix étudiant: 10 francs. Adulte: 15 francs Plus d’informations sur la page Facebook 2ppfm.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top