19.06.2017, 16:44

A propos de quelques nominations: la chronique de Pascal Couchepin

Abonnés
chargement
Pascal Couchepin, ancien Conseiller fédéral.

 19.06.2017, 16:44 A propos de quelques nominations: la chronique de Pascal Couchepin

chronique La nomination de l’ancien conseiller d’Etat Jean-Michel Cina à la tête des Forces Motrices Valaisannes inspire Pascal Couchepin, ancien Conseiller fédéral.

Avec le renouvellement du Conseil d’Etat, une légère brise printanière de nominations est intervenue. Certaines incitent à un brin d’ironie, d’autres suscitent des questions plus graves sur la gouvernance de sociétés para-étatiques, en l’espèce les FMV.

Le regard ironique, d’abord. Le nouveau conseiller d’Etat Christophe Darbellay a démissionné de sa fonction de président de l’Association suisse des...

Avec le renouvellement du Conseil d’Etat, une légère brise printanière de nominations est intervenue. Certaines incitent à un brin d’ironie, d’autres suscitent des questions plus graves sur la gouvernance de sociétés para-étatiques, en l’espèce les FMV.

Le regard ironique, d’abord. Le nouveau conseiller d’Etat Christophe Darbellay a démissionné de sa fonction de président de l’Association suisse des casinos. Il y avait succédé à l’ancien conseiller national PDCPierre de Chastonay. Son successeur sera le conseiller aux Etats PDC de Fribourg Beat Vonlanthen. A la Loterie Romande, l’ancien conseiller d’Etat jurassien, chrétien social, Jean-Pierre Beuret cède sa place au conseiller aux Etats PDC Jean René Fournier. Ainsi dans les principales associations défendant les jeux de hasard, la succession «apostolique» PDC est assurée. Reste à découvrir le lien entre la défense des familles, objectif revendiqué du PDC, et la promotion des jeux de hasard. Pour l’instant je ne l’ai pas trouvé mais…

Plus sérieuse est la question posée par la nomination de l’ancien conseiller d’Etat Cina à la tête des Forces Motrices Valaisannes (FMV). La connaissance du dossier de M. Cina n’est pas mise en cause, ce dernier ayant été l’auteur de la stratégie cantonale en matière d’énergie. Les FMV sont une société anonyme dont l’Etat du Valais est actionnaire majoritaire mais pas unique. Les communes y sont d’importants partenaires. Est-il sain que l’ancien conseiller d’Etat en charge du dossier soit ensuite responsable des FMV, acteur juridiquement indépendant de la politique énergétique. Le deuxième regard libre, condition indispensable de la bonne gouvernance, est-il assuré? D’autre part même si le Haut-Valais est très important dans le domaine de l’hydroélectricité, est-il sain que toutes les responsabilités soient en mains haut-valaisannes: au Conseil d’Etat, à la direction du service de l’énergie et maintenant aux FMV?

On a constaté ces dernières années, dans le monde et en Valais aussi, que la situation peut évoluer brusquement. Les dirigeants économiques et politiques peuvent être contraints à des changements rapides, en contradiction parfois à des décisions antérieures. La bonne gouvernance des entreprises impose, pour éviter des hésitations liées aux décisions antérieures, que les responsabilités soient séparées dans le temps. Dans le domaine de l’énergie soumis à des chocs brutaux cette règle est plus que jamais nécessaire. Dommage qu’on n’en a pas tenu compte dans un dossier si important, mais aussi si risqué pour notre canton.   


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top